Rapport du 2015-04-07

Une manifestation féministe non-mixte a été organisée par un collectif féministe.


21h10 : Arrivée à la manifestation. Point de départ Maisonneuve et Guy: important contingent policier (plus que de manifestantes), camionnette grise et antié-meute de l’escouade tactique à l’ouest sur Maisonneuve, dizaines de policiers bloquent accès à Maisonneuve.

21h11 : Message du SPVM : « Vous avez le droit de manifester, autant que vous l’exerciez de façon pacifique, nous vous demandons de vous déplacer dans le même sens que la circulation. Aucune infraction ne sera tolérée, si vous en commettez, des accusations devront être portées et nous devrons mettre fin à la manifestation »… « Vous ne pouvez pas porter de masques, nous avons le pouvoir d’intervenir… ».

21h13 : La manifestation monte Guy vers le nord, une vingtaine d’anti-émeute suit la manifestation du côté gauche et même chose du côté droit, le premier avec un Arwen.

21h17 : La manifestation tourne à l’est sur Sherbrooke, les policiers anti-émeute encadrent sur les côtés droit et gauche la manifestation du tout début jusqu’à la moitié environ.

21h18 : Les policiers bloquent l’accès à la rue Simpson nord. La manifestation continue sur Sherbrooke.

21h19 : Sherbrooke et MacKay : Sherbrooke est bloquée par des dizaines d’anti-émeute, policiers et brigade urbaine. Un « corridor » de policiers est formé sur MacKay sud (la manifestation passerait dans ce corridor si elle va au sud). Derrière la manifestation, il y a quatre fourgons/camionnettes blanches et grises attendent, quatre autres un coin de rue plus loin.

21h33 : La manifestation descend MacKay vers le sud.

21h34 : La manifestation remonte en courant MacKay vers Sherbrooke.

21h38 : La manifestation prend Sherbrooke vers l’ouest.

21h40 : Sherbrooke et Guy, manifestation prend Guy vers le sud.

21h44 : Guy et Ste-Catherine, police bloque complètement le côté ouest de Ste-Catherine pour empêcher la manifestation d’aller en sens inverse du trafic. La manifestation tourne vers l’est sur Ste-Catherine

21h45 : Auto-patrouille 78-92 (mini caravane) bizarrement stationnée en plein milieu du passage de la manifestation.

21h45 : Rue Lincoln bloquée par SPVM (brassards blancs), coin Guy; Maisonneuve bloquée côté Est par une vingtaine de poussins; blocage du coin Guy / Sainte-Catherine par un minibus blanc et une quinzaine de SPVM (la manifestation est forcée de tourner en rond); un autre minibus est dans la manifestation.

21h47 : SPVM bloque MacKay, côté sud. Les policiers sont agressifs, refusent de s’identifier et lancent des commentaires sexistes.

21h50 : Une manifestante est sortie brusquement de la manifestation par l’agent 7117.

21h52 : Une manifestante qui tente de passer la ligne des policiers se fait brutalement repousser par un policier (Ste-Catherine/Bishop).

21h55 : Des manifestantes poussées par des agents, notamment par l’agent P. Bigras #4309 devant la RBC sur Guy.

21h57 : Maisonneuve vers l’ouest vers Guy, puis monte Guy vers le nord. Vingtaine de policiers suivent le côté droit de la manifestation. Policier 4309 crie à des manifestant.e.s qui sont sur le trottoir de retourner dans la rue et pousse une manifestante sur son passage.

22h02 : Simpson/Sherbrooke : Les bloquent Sherbrooke vers l’est, une bousculade a eu lieu entre manifestant.e.s et policiers. Du poivre est utilisé contre les manifestant.e.s. Une dizaine de manifestant.e.s sont monté.e.s sur Simpson vers le Nord, mais une ligne d’anti-émeute empêche le reste de la manifestation de les suivre. De loin, on voit une dizaines de policier.e.s leur courrir après, la plupart ont leurs vélos, l’un d’entre eux tombe par terre.

22h05 : Les manifestant.e.s qui ont réussi à passer sur Simpson sont repoussé.e.s tellement au nord de Simpson qu’on ne voit plus ce qui se passe. On nous dit que la police procède à une arrestation en haut.

22h09 : Trois membres de l’ÉSIP remontent Bishop vers le nord, la rue parallèle à Simpson afin de s’approcher de la scène. Elles passent par un terrain privé pour déboucher à quelques mètres de l’arrestation, mais restent cachées de la vue des policiers. Une personne est couchée par terre en état d’arrestation (cheveux blonds, on l’entend crier des choses inaudibles aux policiers), deux personnes sont sur le côté gauche accroupies par terre, elles semblent très incommodées par des gaz ou poivre. Un policier vient leur parler de temps en temps, mais elles ne semblent pas en état d’arrestation.

22h10 : Les trois membres de l’ESIP vont s’asseoir calmement à quelques mètres de la scène d’arrestation.

22h12 : Après 2-3 minutes, un policier qui semble en charge dans l’équipe s’approche à grands pas.
Policier: « Eux autres, ils vont décôlisser. »
ESIP: « Pourquoi? »
Policier: « Vous êtes sur une propriété privée. »
ESIP: « On peut aller dans la rue si vous voulez. »
Policier: « Tu vas pas aller dans la rue, tu vas circuler ».

Les policiers suivent les trois membres de l’ÉSIP et disent de descendre plus vite la rue. Un policier suit de si près une des personnes de l’ÉSIP qu’il lui roule presque sur les talons. Après une minute de harcèlement (les membres de l’ÉSIP sont à plus de 20 mètres de la scène d’arrestation), les policiers descendent tout le reste de la rue vers Sherbrooke.

22h13 : auto-patrouille 11-09 ou 38-14 amène la personne arrêtée vers Sherbrooke. Les membres de l’ESIP remontent, reprennent le chemin du terrain privé, puis Bishop jusqu’à Docteur-Penfield, pour redescendre Simpson afin de parler à des témoins de la scène.

22h20 et + : Une témoin des manœuvres de dispersion et d’arrestation raconte sa version: la personne arrêtée à été fouillée (policier disent à la détenue que deux femmes vont la fouiller), n’a pas entendu de lecture de droits, elle pleurait et était blessée.

La témoin raconte qu’une amie s’est fait poivrer à quelques centimètres du visage par un policier. Après, les policiers lui donnaient des conseils sur comment se rincer les yeux dans la douche, lui ont demandé son nom et lui ont donné leurs numéros de matricule.

Lorsque les policier.e.s repoussaient les manifestant.e.s sur Simpson vers le nord, un policier avec une « barbiche » poussait les manifestant.e.s avec son vélo et a donné un coup de pied à une manifestante qui a failli tomber.

22h40: L’ÉSIP quitte.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Rapport du 2015-04-07 »

  1. Ping : Rapport du 7 avril en ligne | Équipe de surveillance des interventions policières

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s