Rapport de surveillance : 4 mai 2012

Mise en contexte :

Des étudiants, étudiantes, membres de groupes communautaires et de syndicats se sont rendus à Victoriaville le 4 mai dans le but de manifester leur colère lors du congrès général du Parti libéral.

18h25 : Les manifestants arrivent en face du Palais des congrès de Victoriaville.

18h28 : L’anti-émeute de la SQ arrive de l’arrière de l’hôtel en grand nombre suite à ce que quelques projectiles aient été lancés contre les policiers et que la clôture ait été renversée.

18h31 : Une deuxième escouade arrive de l’arrière de l’hôtel.

18h35 : Un groupe d’anti-émeute se positionne à la gauche des manifestants.

18h36-40 : Le groupe d’anti-émeute à la gauche des manifestants commencent à avancer lentement en face de l’hôtel pour dégager le terrain. Aucune résistance des manifestants.

18h40 : Alors que la situation semble sous contrôle, plusieurs blast disperser avec du gaz CS sont lancés dans la foule. Un observateur remarque une foule polylithique avec des personnes de tous les âges et de tous les milieux.

18h40-19h01 : Plusieurs dizaines de blast disperser et de gaz lacrymogènes sont lancés contre les manifestants.

19h01 : Un manifestant est gravement blessé à la jambe. Une ambulance est appelée sur les lieux.

19h04-05 : Une auto patrouille de la SQ arrive au terrain vague en face de l’hôtel où la très grande majorité des manifestants se sont réfugiés pour fuir l’action. Ils sont là pour s’assurer qu’une ambulance puisse se rendre jusqu’à un autre blessé grave. Ce dernier est inconscient.

19h07-17 : Alors que le manifestant est toujours inconscient au milieu du champ, un groupe d’anti-émeute arrive sur le terrain vague et lance plusieurs gaz lacrymogènes et des blast dispersers dans la foule. Le blessé doit être transporté plus loin par d’autres manifestants en attendant l’ambulance. Un policier fait partie du contingent transportant le blessé. Les manifestants scandent qu’il y a un blessé, mais la charge policière se poursuit.

Environ 19h10 : Des bâtons cinétiques sont utilisés sur le boulevard Arthabaska.

19h17 : Un observateur vient d’entendre un premier avis de dispersion. Il semble que les haut-parleurs du camion de son de la SQ ne soient pas assez puissants pour pouvoir être entendus par une foule mouvementée. Depuis un endroit très calme, l’observateur a difficilement pu entendre l’avis donné à environ 50 mètres de lui.

19h18 : Un observateur apprend qu’une troisième personne aurait été blessée et nécessite un transport à l’hôpital. Pendant ce temps, le manifestant inconscient est pris en charge par des ambulanciers.

19h19 : L’intervention de l’anti-émeute se poursuit sur le boulevard Arthabaska.

Environ 19h20 : Des bâtons cinétiques sont utilisés près du Paccini. Une personne semble avoir été blessée au genou par celles-ci.

19h23 : Repositionnement dans le champ de la ligne d’anti-émeute qui s’étend maintenant sur environ 150 mètres.

19h23-27 : Plusieurs gaz lacrymogènes sont lancés dans la foule.

19h27 : Une personne est arrêtée dans le champ.

19h29 : Un gaz lacrymogène ayant pris en feu est en train de brûler une pancarte de bois. Un policier anti-émeute envoie le contenant un peu plus loin vers les manifestants. C’est finalement une manifestante qui a éteint le feu.

19h35 : Un observateur apprend qu’une personne est inconsciente près de la maison du prélart. Aucune indication depuis combien de temps la personne y est.

19h35-49 : Une charge de l’anti-émeute vise à bloquer la rue périphérique au boulevard Arthabaska et force les manifestants à retourner sur le boulevard. Le petit groupe de manifestants s’y trouvant sont lentement repoussés vers l’artère principale. Plusieurs déflagrations se font entendre du boulevard.

19h49 : Un observateur se fait dire qu’une personne a reçu un bâton cintique sur le front.

19h55 : Un observateur remarque qu’il y a plusieurs policiers anti-émeute empêchant les manifestants de contourner le Paccini pour se rendre au Palais des congrès de Victoriaville.

20h00 : Un policier en tenue usuelle tente de procéder à une arrestation au milieu d’une foule hostile aux forces policières. Un collègue en voiture vient l’épauler d’une certaine façon en arrivant sur les lieux avec son véhicule. Pour ce faire, il a passé à travers la foule. La réaction de plusieurs manifestants est vive. Le policier doit renoncer à l’arrestation et se réfugie derrière la ligne d’anti-émeute.

20h00-10 : La ligne d’anti-émeute repousse lentement les manifestants de l’arrière du Paccini vers le boulevard. Plusieurs armes chimiques sont utilisées. Pendant cette période, un manifestant se fait lancer une canette de gaz lacrymogène directement sur le torse à courte distance.

20h10 : Un manifestant est mis en état d’arrestation.

20h27-33 : Les manifestants sont repoussés sur le boulevard. En moyenne, environ un gaz lacrymogène est lancé aux 10 secondes alors même qu’il y a une distance appréciable (environ 10 mètres) entre la ligne d’anti-émeute et les manifestants et que ces derniers reculent sans aucune résistance.

20h34 : Suite à une courte pause à une intersection, la charge de l’anti-émeute reprend.

20h52 : Une ambulance se trouve dans le stationnement du Wal Mart et traite un blessé inconscient.

Autour de 22h00 : À environ 5 kilomètres de Victoriaville, sur l’autoroute 955, les passagers d’un autobus transportant des étudiants de McGill et de Concordia sont mis en état d’arrestation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s