Rapport de surveillance : 27 mars 2012

Mise en situation

Une manif-action partait du métro Papineau pour bloquer le siège social de la SAQ.

7h30 : Nos observateurs arrivent sur les lieux. Plusieus voitures de police sont présentes.

7h35 : La plupart des voitures de police s’en vont.

7h42 : Les manifestants se dirigent vers l’est sur Ste-Catherine.

9h55 : Les policiers bloquent la rue De Lorimier.

9h56 : L’anti-émeute se prépare à intervenir sur De Lorimier.

9h59 : Début de l’intervention de l’anti-émeute. À partie de De Lorimier, ils se dirigent vers le siège social de la SAQ où les manifestants se trouvent.

10h01 : Un membre de l’ÉSIP est poussé par un policier.

10h04 : Les policiers utilisent beaucoup de poivre de cayenne.

10h05 : Utilisation de poivre de cayenne se poursuit. Des coups de matraque sont aussi inligés aux manifestants.

10h06 – 10h07 : Il y a toujours utilisation de poivre de cayenne par les policiers.

10h10 : Un membre de l’ÉSIP demande aux policiers de s’identifier. Refus.

10h11 : On rapporte que le poivre de cayenne a été utilisé abondamment, pendant environ 15 secondes.

10h14 : Un manifestant se fait poivrer par un policier. Un autre policier le pousse en bas des marches avec son bouclier.

10h20 : Une personne est arrêtée, menottée sur le sol.

10h34 : L’individu arrêté est amené vers une voiture de police.

10h40 : Une voiture de police part en trombe en fonce vers des manifestants.

10h45 : Les manifestants marchent sur René-Lévesque.

10h49 : Les manifestants sont suivis de quatre policiers à vélo, une minifourgonette et deux autos de police.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Rapport de surveillance : 27 mars 2012 »

  1. Voila comment ces organismes nous on rendue.Biensur nous avons pas pue tous vous donnez le materiel car nous ne vous connaisons pas encore.Ces texte son parus sur different site sur slap.ca et envoyez meme au minister de la justice et d autre minister poste de radio et autre organisme.Nous avons écrit un texte complet de 204 pages aproximatif.On nous fait passé pour de fou et bien d autre maniere afin de détruire notre reputation.Nous en sommes a nous demander si on devrait pas tousinplement aller se jeter en bas du pont de quebec.N ayez craint nous ne somme pas suicidaire.De laisser planner le doute sur des gens que peut etre ils sont des maniac dans le but de savoires la vérité et de dire que ils ont une prevue irrefutable contre nous…Avec tout ce qu ils noius ont fait il y aurais de quoi devenir fou.Et vous savez on en a long a dire mais ces gens nous font passé pour de menteur.Même la déontologie de quebec ne veux rien faire.Durant tout ces année ils nous on mouler dans leur moule et meintenant personne ne nous croit.Avant moi et ma conjointe nous étions des gens simples………………………..Lire les textes qui suit et vous pouvez communiquez avec moi par courriel pour le moment.Mais je croit que vous devez vous depaicher.On a meme prit soin de placer de gens a l entour de notre commerce pour qu ils dissent la meme chose le moment venue.Et vous savez j en passé de ce que ils nous ont fait.Je vous souhaite de joyeuse fete ….nous on les passé avec dans bénévole qui nous epis et font des trace devant notre maison.Que peux ont faire quand des enqueteur sailler sont sur notre dos……………A ce jours certain site on eu de la pression de la sq qui on enlevé notre témoignage.
    Merci à ce précieux site de nous donner la chance de nous exprimer et sachez que je suis très reconnaissant de ce que vous faite pour nous. Les gens comme nous qui vivent des pressions énormes de divers organismes du Québec devraient en profiter pour vider leur sac en choisissant le droit à la libre expression.
    Nous sommes deux amoureux, début quarantaine, vivant dans un petit compté et travaillant à Québec. Nous sommes des gens simple, une seule différence, c’est que peut-être que nous sommes un peu plus croyant que la plupart, mais ça ne fait pas de nous des gens mauvais, au contraire, nous sommes là pour aider ceux qui en ont besoin, peu importe qui, Dieu ne choisit pas.
    L’été, on se fait un jardin et on partage la récolte avec des gens à faible revenu, avec la Maison de…, Monastère de religieuses. On a aussi enregistré une fondation, on amasse des fonds pour venir en aide à des jeunes en déficiences intellectuelles et physique.
    Aussitôt que nous en avons l’occasion, on apporte des petits pains, du lait, parfois des muffins à des gens qui vivent dans la rue. Et quand c’est possible, on prend plaisir à s’asseoir avec eux et jacasser quelques minutes pour leurs remonté le moral un peu.
    Notre histoire ne finit pas depuis qu’elle a commencée, si bien que nous vivons dans la peur depuis bientôt 13 ans, Oui 13 ans! C’est vraiment incroyable, je vous raconte. Mais avant, j’aimerais simplement vous dire que je ne dévoilerai pas notre nom, lieu etc. Pour ne pas avoir de représailles des gens qui peuvent se reconnaitre.
    Nous avons élu domicile dans une petite ville de Québec ou les habitants ne sont vraiment pas nombreux, quelques centaines à peine. Nous avons appris à vivre avec certaines craintes, nous avons perdu confiance en bien des gens. Nous sommes contrôlés de part et d’autre et même envers certaine personnes connus par les médias.
    Depuis plusieurs années, j’ai une ex-conjointe qui nous cause des problèmes de toutes sortes. Des accusations très graves, les pires accusations. Agression, violence envers mon garçon trisomique, agression sexuelle envers ma fille. Je ne me suis jamais remis de ces accusations. J’ai été jusqu’à demander qu’on me passe au détecteur de mensonges, ce qui a été accepté et le résultat était….que je disais la vérité. J’ai été blanchi. Vous allez voir que cet examen date de 2010, mais vous ne pouvez savoir combien de fois j’ai été interrogé bien avant cette date, menaces, intimidation, c’est dans la normal de choses pour les autorités. (VOIR LE RÉSULTA POLYGRAPHIQUE SUR CE SITE)
    À chaque fois les autorités la croit et cela brime énormément nos vies, et cela nous fait craindre le pire. Je croyais qu’après cette épreuve, que tout renterait dans l’ordre et que je recommencerais à vivre une vie normale. C’est bien le contraire qui s’est produit, les gens ont continués à douter, ils se méfient toujours de moi, pourtant le détecteur est clair! Je dis la vérité. Je serais aussi maintenant devenu un batteur de femme, un voleur, fraudeur, fou et pédophile. J’ai essayé d’expliquer aux gens, mais rien à faire, j’étais devenu indésirable auprès de quelques habitants, qui pourtant au début, c’était des amis, mais voilà c’est bien là notre erreur, croire en nos amis.
    Avec l’entreprise de ma femme, on a perdu bien de nos clients et employés pour quelque chose qui ne s’est jamais produit. On a même essayé de nous blesser à plusieurs reprises, on nous a menacées de diverses façons.
    Des rumeurs pleuvaient sur la région que j’avais agressée mon garçon, parce que le petit journal de la région n’a jamais publié la vérité, pourquoi? Aucune idée. Depuis, j’ai porté plaintes contre les policiers de la Sûreté du Québec en déontologie policière et a d’autres organismes pour intimidation, même fabrication de preuve. Jamais aucune plainte n’a été retenue. Pourtant ça été l’enfer avec les policiers et encore aujourd’hui ils ne nous lâchent pas.
    Ma conjointe qui est une femme formidable qui m’aide à passer par-dessus ne ferait rien que la loi ne permet pas, elle a eu aussi droit au même traitement des autorités. Elle vient de se sortir d’un frais d’avocat de 4500.$ pour se défendre de fausses rumeurs. On dit d’elle qu’elle est supposément une voleuse.
    D’où viennent-elles ces accusations? Personne ne veut le dire, mais, nous sommes quand même accusé, je ne comprends pas comment les policiers peuvent prendre ces accusations au sérieux, pourtant c’est clair que mon ex-femme n’a jamais accepté notre séparation et depuis elle ne fait que porter des accusations qui sont fausses.
    Comment pensez-vous qu’on se sent? Pourtant, les policiers sont supposer nous supporter, ils connaissent la vérité, mais c’est complètement le contraire, nous sommes harcelé de tout bord, tout côté. S’ils ont la chance de me remettre une contravention, ils vont me la remettre, juste à cause que nous avons porté plainte contre eux. On joue avec nous et ils en prennent plaisir à manipuler les gens autour d’eux.
    Les rumeurs vont de plus en plus loin. Depuis les quatre dernières années, une « campagne » de salissage partout où nous allons, on se faire suivre comme de vrais criminels.
    Pour notre clientèle, on s’en ressent. De moins en moins de clients, une perte considérable d’argent pour aider ceux dans le besoin. Mais malgré tout ça, nous avons espoir, je suis sûr que Dieu est quand même là pour nous.
    Merci
    2 ieme textes
    Voilà, nous en sommes à la suite de notre histoire, je tiens à vous dire que les prochains récits seront beaucoup plus salés, mais ils resteront véridiques. Sans donner plus de détails il faut croire que mon premier texte a dérangé des gens.
    De votre côté vous pouvez voir que j’ai publié plusieurs document qui vous éclaireront j’en suis certain. Il faut dire que plusieurs corps policiers y ont eu accès sans porter intérêt. Je leur ai fourni suffisamment d’information pour qu`ils y voient plus claire dans leurs enquête.
    Ils ont préférés s’en servir contre nous. Probablement parce que j’ai déjà porté plainte contre eux en déontologie.
    Ce site va permettre aux gens de voir clair sur leur façon d`agir, mettre la vie des gens en danger. Pour que la vérité se sache nous avons plusieurs suites de texte à faire paraitre comme preuves sur ce site.
    Pour ce qui est de mon ex-conjointe voilà le rapport sur son état mental. Cette femme ne mérite même pas de porter le nom de mère. Vous allez voir aussi constater comment des policiers protègent un monstre, qu’ils ont même participé à une campagne de salissage contre nous pour redorer la réputation de cette femme.
    Pourquoi? Pourtant cela semble claire que tous ce qui a été dit sur nous, c’est uniquement sur les allégations de mon ex-femme. (Rien d’autre)
    Il faut dire aussi que bien des gens sont impliqués, quand des enfants sont impliqué dans une enquête c’est autour des centres jeunesses de participer à la campagne de sallissage contre nous même avec la preuve apporté dans l’enquête que c’est uniquement les propos de mon ex-femme qui sont à l’origine de s’est accusations.
    Dans les documents, j’ai aussi placé un courriel demandant de l’aide à un enquêteur de police de…..
    Il faut dire que cela ne m`a pas surpris de sa réponse, trois corps de police sont sur notre dos. Quand la sûreté du Québec invente des choses sur quelqu’un, tout le monde suivent.
    Pourtant avant c’est allégation tout allait bien! Pourquoi aujourd’hui tout va mal?
     
    il y a des preuvent présenté a chaque texte sur slap.ca..
    que Dieu éclaire vos idées et qu il puisse vous faire nous aider..
    merci

    LA VÉRITÉ(AGRESSEUR OU AGRESSÉ)

    Voilà, nous en sommes rendu à la suite(troisième) de notre histoire, j’ai dû « bifurquer » un peu cette fois-ci car, le récit que vous allez lire est lié à mon histoire. Dans le grand récit de mon texte qui compte 204 pages on y parle de mon ex-conjointe qui aurait monter une histoire de toute pièce avec même certaines personnes de ma propre famille.
    Plus tard, vous en saurez plus là-dessus, mais pour l’instant, je tiens à vous montrer un peu de mon intimité. Oui je crois que le titre de cette présente épisode le mentionne bien. Je tiens à vous préciser au fur et à mesure dans mes récits que tout est vérité. Certain de mes agresseurs du passé qui « fricotte » avec mon ex-femme s’en lave bien les mains. J’ai encore une fois, fournit à ce site, certains documents qui corrobord ce que je vais vous dire.
    En fait, ici ce n’est pas le procès de certains membres de ma famille, je ne fait que vous raconter certains évènements de mon passé qui selon moi mériterait justice. Mais comme le ou la procureur de ce dossier m’a dit:  » le mieux que je peux peut-être faire, c’est de le lister, mais faut pas se faire d’illusion, le Juge va te voir et tu as bien grandit pareil…. » j’ai resté estomaqué devant une telle réponse. De plus, l’enqueteur présent prend bien le temps de me dire qu’il vérifie toujours la crédibilité de ceux qui porte plainte….On aurait dit que cétait moi l’accusé.
    Avant que je fasse ma déposition, on a même demandé à ma conjointe de sortir pour ne pas nuire à la rencontre. Je ne sais si vous savez, mais, être victime et ne pas être pris au sérieux cela vous donne un goût très amer de la police. Surtout que l’on parle toujours du même corps policier, la SQ. J’en est bien long à dire sur eux.
    Suivez mes récits, cela va vous montrer que vous n’êtes pas vraiment en sécurité à certains endroits comme dans la côte………………..Et oui, cela ma pris près de 30 ans pour dire que j’ai été abusé dans ma jeunesse. Bien sûr, à l’époque où j’étais avec mon ex, je lui avais partagé ce fardeau, une fois séparé d’elle, elle a su se ralier avec certains membres de ma famille. Une vrai cinglé.
    Juste à la fin de ma rencontre avec tout ces gens de métier, je leurs fait part que par la suite, après ma dénonciation à la police de l’abus vécu, j’ai un de mes frères qui s’est confié à moi. Lui aussi a vécu ce même genre de vécu dans la famille. Voilà, pour vous dire que la ou le procureur m’a semblé dire que cétait ma parole contre la sienne. Pourtant, il y avait trois personnes présents au moment de l’agression. Il n y a eu aucune vérification et en plus je leur ai dit que l’un de mes frères pouvait venir lui aussi pour raconter son histoire. On ma répondu qu’on ne déterre pas de vieilles enquêtes. Pourtant, si je sais bien compter, cela fait avec l’agresseur, moi et mon frère et mes deux autres personnes de la famille plus l’autre agresseur, donc, six qui sont au courant plus une de mes soeurs qui vient de se suicider sûrement à cause de cette même raison. Les agressions étaient complète, moi, fellation et mon frère aussi. Comme ils le disent, j’ai eu souvenir de « black out ». Mais je ne leurs en n’ai plus parler quand j ai vu qu’ils riaient de moi.
    C’est comme la dernière fois que j ai été voir la police de québec et que j’ai parlé de mon ex et de tout ce qu’elle faisait pour nous brimer la vie et même elle m’avait battu physiquement, c’est tout juste si ils n’ont pas rit et ils ne m’ont pas écouté. Comme d’habitude. Quoi qu il en soit le sujet revient à mon agresseur. Je leur ai donné une preuve irréfutable, son pénis a une forme très particulière. Je ne peux vous le dire ici mais, je vous afirme que personne à un pénis comme lui. Je leur ai dit qu’il y avait danger et que cet homme se promène partout. Il a même travailler dans des camps de vacances. On ma répondu:  » pas de plainte, on ne peut rien faire » alors que moi je n’ai rien fais et on dit des mensonges sur moi. La planète est en état d’urgence et on nous suit partout. On nous harcèle pour des choses qui n’ont pas été fait. On fabrique des preuves de chauffard de la route ……….J’arrête pour le moment c’est de mon agresseur que je veux vous parler pour le moment.
    Bien sûr, quand la SQ salie quelqu’un, on ne prend plus ces dire au sérieux. Du même corps policier, mais a deux endroits différents, on s’organise pour faire le ménage. Bien sûr, on veux me faire passer pour ce que je ne suis pas. Mais on laisse ces personnes libres? Je comprend maintenant, on ne peux arrêter une victime, donc, on doit faire de moi un monstre. Malheureusement, avec l’aide de ce site et de divers organisme, la vérité se saura . Alors on ne peut pas être agresseur si on est victime. Donc la campagne de salissage continue. De diverse façon et sur une si grande période on n’aura jamais vue autant d’acharnement. Imaginez si ils feraient leurs métiers comme du monde.
    Le prochain texte va parler de certain organisme et comment il ferme les yeux sur une histoire plus que hors la loi et un chauffard sur la 40. Et en passant, je n’essai pas de me laver les mains de quelque chose que je n’ai pas fais. Tout ce que je fais c’est de dire la vérité.
    Merci.

    La vérité (une mère indigne)
    quatrième partie

    Voilà la quatrième histoire, mais toujours la même vérité celle qui choque notre beau système de justice lol.(la sq). J’aimerais revenir sur ce qui a tout fait commencé ces histoires. Et oui, la mère de mes enfants. Elle n’aimait pas l’idée que je sois heureux avec une autre femme, alors elle s’est organisé pour tout détruire en difflament à notre sujet. Biensûr, la sq en a bien pris plaisir à la croire, il falait seulement fignoller quelques petits détails pour redorer l’image de cette femme qui demeure dans un logement subventionné par nous tous et elle joue avec les gens y compris la police.
    Elle s’est servi de ses propres enfants pour m’atteindre et encore une fois la sq fabrique des fausses preuves. En attendant, probablement parce que je suis d’un autre nationalité ou plutôt parce que je les ai envoyés en déontologie ou même peut être on-t-il peur que j ai vu quelque chose à St…………On dit qu’ils auraient des preuves contre moi. Un fusil de chasse , une photo qui, je crois, ces gens joues beaucoup avec leur crédibilité. ==================
    Pour vous tous, ce fusil de chasse nous a été prêté pour quand nous allions dans le bois car il y avais des animaux sauvages et on avait un peu peur c’est tout. Et en passant on la redonné à son propriétaire, hein Michel. Par la suite cette photo, un gars un soir qui a trop but et toi tu monte un bateau contre nous et tu te sers des histoires de mon ex-conjointe pour nous détruire. Tu as une médaille dans la poche, moi j ai une tête sur les épaules tu peux être sûr que la vérité se saura. Une dernière chose avant que je retourne à mon sujet du début, d’avoir salit notre réputation en faissant courir des rumeurs dans le crime organisé que l’on serait des  »stoules ». Ta folie va aller jusqu’ou? Une derniere chose avant de continuer ce n’est pas parce que tu travail dans la sq que tu es à l’abris de poursuite toi et les autres organismes et y compris des bénévoles. On garde tout précieusement soit sûr de cela. De dire qu’un homme est un maniac et que de savoir que ce n’est pas vrai, voilà un crime.
    Maintenant, je vous site plusieurs bouts de rapport de divers organismes crédibles qui vous démontre ce que cette femme est. Vous pouvez toujours aller voir sur slapp.ca pour d’autres documents. Malheureusement, certains documents ne pourront pas tous être là. Une jeunes demoiselles des centres jeunesses, dans certains rapports, a bien pris soins de les enlever en disant que ce ne serait pas cohérent. Moi, je les ai gardé. Je vous laisse avec cette lecture.
    Les texte sont véridiques et aucunement modifiés. J’ai fait plusieurs copies de notre histoire et je n’ai pas pris de chance. Je les ai placés à des endroits différents. On sait pas, peut-être on vient fouiller chez nous quand on est pas là!!!!!! Un dernier détail, cette femme depuis 2000 a reçue près de 4 signalements à ce jour et…….on lui laisse encore ses enfants. Bravo la justice! Je vous laisse découvrir comment divers organismes se lance la balle. Attention, on a beaucoup d’autres documents et preuves pour plus tard. Je voulais aussi vous dire que d’ici quelques jours sur youtube, il y aura de belles choses à voir et à entendre je vous le ferrai savoir par communiqué.Une derniere chose a vous tous les policiers et autres organisme, vous trouvez pas ca bizzard que temps de gens de leur coin sont si impliquer, pourtant avant leur enquête ces gens avais une vie exemplaires.Le dictons dit que celui qui tien le sac est aussi coupable que celui qui est dans l arbre.Ou bien celui qui ordonne est aussi coupable que celui qui tue.Si le chapeau fais a quelqu un et bien qu il le mette sur sa tête si il en a une.Merci et bonne lecture et que Dieu éclair le coeur de ces âmes perdus.

    Q…., le ————— 2009

    Résumé des observations concernant l’hygiène de  »X »

    Depuis l’année scolaire de …………, nous avons observés de grandes lacunes dans l’hygiène de  »X » . Entre autres, régulièrement à son arrivée le matin,  »X » avait des sous-vêtements souillés de selles séchées. De plus, il arrivait même qu’il aille les fesses irritées jusqu’au sang et il pleurait lorsqu’on le nettoyait. Aussi,  »X » dégageait de très fortes odeurs corporelles d’urine et de selles. À son entrée, il nous arrivait de le laver. Il portait souvent des vêtements malpropres, trop petits pour lui (bas, pantalons qui lui laissait des marques à la taille, chandails, sous-vêtements) et même parfois les vêtements féminins de sa grande soeur.
    Au niveau du visage, « X » est souvent entré avec des écoulements verdâtres au niveau des yeux qu’il fallait nettoyer. De plus, il fallait rappeler à la mère de couper les ongles des doigts car ceux-ci étaient très longs.
    …………
    Parlons maintenant de la collaboration de la mère.
    Celle-ci n’était guère mieux. Depuis que je connais  »X » (2003-2004), il ne fréquentait que très rarement l’école les mercredis. Et, lorsqu’il était présent, il arrivait sans sac à dos, sans agenda, sans collation…..Nous devions donc lui donner des choses que nous avions sous la main dans le frigo de la classe.
    Les demandes que nous faisions à la mère étaient rarement exécutées dans la même semaine. Nous devions souvent lui téléphoner pour qu’elle nous envoie ce que nous lui avions demandé. Après 3-4 rappels dans l’agenda de « X » (ex: sous-vêtements de rechanges, ex: eau fruités représentants un bon renforçateur pour lui….) Il nous arrivait, à l’occasion, de poser des questions à la mère sur la provenance de diverses blessures qu’avait « X » en arrivant à l’école (égratignures, présence de boutons et rougeurs aux plis des coudes, ecchymoses…..) mais nous n’obtenions jamais de réponses. De plus, les messages que nous lui laissions n’étaient jamais initialés.
    Il nous arrivait aussi de retrouver, dans son sac d’école, des sous-vêtements souillés qui avaient été placés par les intervenants, durant 2-3 jours consécutifs. Il est facile de s’imaginer l’odeur qui émanait de son sac lorsqu’on l’ouvrait le matin…..
    Vous comprendrez qu’il nous est quelque peu difficile de résumer toute une année et plus, en quelques lignes. Des notes évolutives ont été prises afin de corroborer les faits mentionnés.
    ………..
    38B1 : négligence sur le plan physique (besoins d’hygiène non assurés par le milieu maternel);
    38B1 : négligence sur le plan éducatif (attitudes parentales inappropriées dans le milieu maternel;
    38C : mauvais traitement psychologique (conflit de séparation entre les parents).
    ……….
    Suite à une intervention du DPJ (durant environ deux ans et aux motifs de négligence), un jugement de Cour supérieure a été émis, en 2005. La mère a obtenu la garde des enfants et le père s’est vu octroyer un droit d’accès une fin de semaine sur deux. Le père a toujours respecté son temps de garde.
    ……….
    (« Y » est la soeur de « X »)
    « Y » a été rencontrée le —— décembre dernier au poste de police ———– dans le cadre du protocole sociojudiciaire. L’adolescente a beaucoup de difficultés à situer le contexte de l’évènement (la journée et l’heure). Elle explique qu’elle se trouvait à l’ordinateur quand l’incident est survenu. Son frère se trouvait à sa chambre (il dort dans un lit superposé dans la chambre du père)
    …….
    Mesures recommandées
    – Que « X » soit maintenu dans son milieu familial maternel;
    ……
    a) le corps et les vêtements de « X » ne sont pas bien nettoyés;
    b) le logement est négligé (saleté sur le plancher et odeurs);
    La mère a de la difficulté à déterminer les priorités et des ajustements doivent être suggérés pour que les soins d’hygiène correspondent aux besoins de son fils;
    La mère reconnaît que le milieu de vie est négligé et allègue qu’elle manque de temps pour faire le ménage alors qu’elle ne travaille pas à l’extérieur du domicile;
    La mère est débordée par les soins d’hygiène que requiert « X » et éprouve de l’épuisement;
    ……..
    La famille est connue du Centre jeunesse de Québec qui a effectué un suivi social pendant une période d’environ deux (2) ans en raison de problèmes de négligence;
    Suite à cette intervention sociale, la Cour supérieure en 200x a accordé la garde des enfants à la mère et des droits d’accès au père une (1) fin de semaine sur deux (2), tel qu’il appert de la pièce déposée sous la cote D-2 (à venir);
    ……
    Fonctions communicatives:
    Demandes de nourriture: (à cette époque, le jeune avait de la misère à marcher et il ne faut pas oublier que c’est un enfant handicapé) Non-observé lors de la thérapie. La mère nous informe que lorsque  »X » veut de la nourriture ou à boire, il va se servir seul.
    ……..
    Le soir de la soit disant agression envers « X ».

     »Y » confirme ne pas avoir été témoin de la scène. Elle déduit la scène de par les sons entendus. Elle explique que son père serait intervenu auprès de  »X » parce qu’il frappait au plafond avec ses pieds (plafond en tuile). Elle mentionne que son frère a pleuré suite à l’évènement. Le père n’a pas repris la situation avec sa fille. La marque observée chez  »X » a été constatée le lendemain soir (chez la mère), à l’heure du bain.
     »Y » fait mention que c’est la première fois qu’une telle situation survient chez son père. Elle confirme n’avoir jamais vécu de violence de la part de son père.
    ……….
    Le père rappelle que « X » est un enfant souffrant de la trisomie 21. Il précise qu’il le considère comme étant différent, plutôt qu’handicapé.
    ………
    Ainsi, le ———— 2010, nous avons rencontré « Y » en présence de son intervenante du xxxx, mme ——. Lors de cette rencontre, « Y » a verbalisé avoir assé parlé avec des intervenants de la situation (abus) et a mentionné ne plus se souvenir de rien, que cela fait longtemps. Elle a expliqué avoir été en relation avec un garçon de son âge, en ————– 2009 et avoir eu des flashs de ce que son père lui faisait. Lors de cette rencontre « Y » a éprouvé beaucoup de difficultés à se situer dans le temps, à nommer les gestes et à identifier ses réactions ainsi que celles de son père. Elle a démontré peu d’émotions. Toutefois, elle était très préoccupée par les réactions de sa mère face à la déclaration en lien avec les abus et a demandé si sa mère devait être informée.
    ………..
    Dans un rapport, le DPJ inscrit:
    L’allégation qui faisait état qu’il serait (« X ») embarré dans sa chambre n’est pas fondé, puisque la porte de chambre est brisé et ne peut se fermer. Ces faits nous sont donc apparus non fondés. (Alors qu’un autre intervenant a dit à la mère ayant vu la porte qui barre à l’envers que cela méritait un signalement….)
    ………
    Un problème de négligence sur le plan de l’hygiène dans le milieu maternel
    Selon les informations recueillies auprès du milieu scolaire et des intervenants du réseau de la santé et des services sociaux, ceux-ci confirment que le milieu maternel éprouve des difficultés à assumer les soins d’hygiène de « X » et l’hygiène du milieu de vie. Nous avons été à même de constater de la mère semble épuisée par les exigences que demandent les soins que requiert l’état de santé de son fils; étant donné que « X » a des difficultés avec ses intestins (a eu la maladie de Hirschsprung plus jeune), a une trisomie 21, adopte des comportements violents (impulsifs) et fait possiblement de l’encoprésie. Un suivi est en cours avec un gastroentérologue depuis quelques mois à cet effet (pour l’encoprésie). Les difficultés de « X », au niveau de ses selles, demandent à la mère de le nettoyer régulièrement, laver son lit, laver les vêtements, lui donner de la stimulation et du renforcement positif. De ce fait, plusieurs intervenants confirment que les vêtements et le corps de « X » ne sont pas bien nettoyés, que le milieu de vie (logement) est négligé, (selles d’animaux sur le plancher, lits et chaises sales, odeur). Nous avons été témoin de certains de ces éléments lors de visite au domicile. Le milieu scolaire confirme également que « X » arrive à l’école le matin, avec des traces de selles dans ses culottes, le visage mal nettoyé.
    Nous pouvons confirmer que la mère a de la difficulté à déterminer les priorités et que des ajustements doivent être suggérés à la mère et appliqués afin de s’assurer que les soins d’hygiène correspondent aux besoins de son fils. Madame reconnaît que son milieu peut être « négligé » et précise qu’elle manque de temps pour faire du ménage, alors qu’elle ne travaille pas.
    ……
    Le ————– 2010, les enquêteurs ont rencontré la mère et madame a verbalisé les mêmes propos qu’elle nous avait tenus le ————- 2010. En effet, nous avons rencontré la mère, accompagnée de mme——(intervenante du Centre Jeunesse) Lors de cette entrevue, madame a démontré beaucoup de colère et de rancune à l’égard du père. Elle parlait du passé et de sa séparation avec monsieur. Madame a nommé ne plus vouloir de contact avec lui et souhaitait qu’il sorte de sa vie et celle de ses enfants. Madame a nommé avoir discuté le ————— 2010 avec une intervenante du …….. qui lui a mentionné qu’il se pourrait que « Y » ait été abusée par son père étant jeune, considérant ses difficultés personnelles. Madame a nommé ne pas connaitre la nature des abus et a indiqué qu’elle considérait que sa fille disait la vérité. Elle a expliqué que monsieur entrait dans la salle de bain quand « Y » se lavait et qu’il verbalisait « c’est moi qui t’as fait ». Madame a ajouté qu’il dormait avec « Y ». Madame a dit que sa fille ne voulait plus aller chez son père seule et que celle-ci demandait à une amie de l’accompagner. Madame n’a démontré aucune inquiétude pour son fils en ce qui a trait à des abus sexuels et a indiqué ne pas avoir d’informations à ce niveau.
    Le ————— 2010, le père a passé le test du polygraphe au bureau de la Sûreté du Québec. Les résultats ont fait ressortir que monsieur n’avait aucunement abusé sa fille sexuellement ni demandé à sa fille de le toucher sexuellement. Considérant cela, les enquêteurs nous ont fait part qu’ils ne pouvaient poursuivre leur enquête et porter des accusations contre monsieur.
    Ainsi, le ————— 2010, les enquêteurs ont de nouveau rencontré « Y ». Celle-ci est demeurée vague avec les enquêteurs. Elle a été déstabilisée et elle a pleuré, lorsque ceux-ci l’ont confrontée à l’effet qu’ils croyaient qu’il était impossible que son père ait posé des gestes de nature sexuelle à son endroit considérant les résultats du polygraphe. Elle n’a pas formulé d’aveux ni confirmé que quelqu’un l’avait incitée à mentir.
    La réaction de la mère a également interrogé les enquêteurs à l’annonce du résultat de polygraphe. Madame a verbalisé être satisfaite et rassuré et s’attendait à cela.
    Considérant qu’il existe un conflit de séparation important entre les parents, nous avons fait des vérifications auprès d’un intervenant qui a offert un suivi à « Y » lorsqu’elle avait sept-huit ans. M……………du…………..nous a confirmé que « Y » entendait sa mère dénigrer son père et ne se sentait pas bien avec cela. Celui-ci a précisé que mme la mère alléguait, à cette époque, que le père pourrait abuser et maltraiter sa fille. M…………..ajoute que madame lui aurait demandé de questionner sa fille, ce qu’il a fait et rien n’est ressorti. M………….nous a mentionné que madame n’acceptait pas la séparation et démontrait le désir de démolir le père de ses enfants.
    LA VÉRITÉ (LES FABRICANTS DE PREUVES)
    cinquième partie
    Merci à ce site de nous permettre de nous exprimer les autres parties de ce texte sont toujours lisible sur ce site.
    Nous voilà déjà rendu à la suite de notre histoire. Comme je vous le dis toujours, mes récits resteront toujours véridiques. Je vais vous parler encore une peu de cette femme ou plutôt de ce monstre, mon ex.
    Depuis le tout début, elle n’a jamais acceptée la rupture de couple. Son idée a toujours été de détruire ma personne par tout les moyens. Probablement qu’elle se disait que je l’avais abandonnée. Moi de mon coté, j’aimerais mieux dire je me suis sauvé la vie. Il faut dire qu’elle a voulu me poignarder alors je crois avoir très bien fait. Selon moi, cette femme si je peux me permettre de le dire, a un problème mental très avancé.
    Pour continuer dans la suite de ces racontard (je ne peux trop parler car ce bout là est encore sous enquête par des enqueteurs de poste différent, spécialiste dans la fabrication de preuves). D’ailleur je crois bien que ce poste tout près de Québec a eu un grand ménage la dedans, c’est même passé dans les journaux. Je crois bien qu’ils en on oublié un. En tout cas je poursuis ……………racontard de mon ex.sur encore des atouchements sexuels. Je le sais car elle en a parlé à quelques personnes que nous connaissons de façon commune. Je vous cite certaines choses faite par elle, mais de façon très bien caché. Le tout bien confirmé par mais contacts et en plus un soir je l’ai enregistré cette femme qui déblataire toutes sortes de choses du genre de crimes écoeurants qu’on peut inventer sur moi et ma conjointe et bien sûr que la police la croit encore et encore. Et fabrique et fabrique parce que je les ai pousuivis en déonto et surtout un des des enquêteurs qui mécoute chez moi, en bon québécois je les envoyer chié pour tous les problèmes que lui aussi il nous fait.
    Je reviens à mon texte de base elle a envoyée des lettres au ministère du revenu pour dire que nous sommes de voleurs. Elle dit aussi que nous sommes des maniaques et a bien pris le temps de fabriquer son histoire avec de faux témoins, elle a même crée une entreprise à mon nom pour que tous le monde pense que je suis un croche et un voleur alors que ma situation financière à cette époque se résume à une faillite personnel et que j’étais à l’école aux études.
    Elle a même été jusqu’à dire que je la battais alors que ces moi qui subissais ses crisses de jalousie. Elle a même été jusqu’à me reprocher de me parfumer en disant que jallais ‘’crusser’’ et j’en passe et j’en passe. Cette femme a commencer a donner de plus gros coup quand moi et ma nouvelle conjointe avons décidé de s’acheter une petite maison à 63000$. Elle disait que nous étions riche. En passant, ma propre fille qui a subit le lavement de cerveau de sa mère a dit à ma conjointe en ses mots …..Tu peux donner des claques sur les cuisses de (son frère)sur les main cela ne fais plus rien.
    Nous sommes en amour. Je crois qu’elle savait qu’elle m’avais perdu alors elle c’est probablement dit ‘’si je ne l’ai pas, personne ne l’aura, je vais le détruire’’. Qu’est ce que cette femme qui se fait appeller mère de famille et que le dpj lui confie encore ses enfants qu’elle prend encore comme outil contre moi.
    Encore une autre histoire, me voilà batteur d’enfants aussi. En plus, elle a l’apuie d’un enqueteur bandé sur nous comme si on en avait pas assez d’une folle. On a maintenant un fou sur le dos. L’homme que tous le monde croit, c’est celui à la médaille qui dit ‘’sa’’ vérité fabriquée.
    Depuis le temps, je ne comprend pas la déontologie qui ne voit pas l’histoire que cette homme monte sur nous en se servant de tout ce qu il peut. Mesdame et messieurs de la déontologie vous a-t-il parler de ce qu’ils nous ont fais sur la route au tout début? Avant, le temps de trois personnes dans chaque auto pour qu’ils puissent se protéger. Vous ont-ils dit aussi ce qu’il fesait à l’arrière de la cours de chez moi? Il faisait par exprès pour se faire voir par nos caméras. Ah! J’ai oublié, ce n’est pas parce que je prie Dieu à tous les soirs que je suis fou. D’ailleur avec tout ce qu’ils nous ont fait, c’est normal que l’on prie encore plus Dieu. Est-que c’est mal?
    Ils ont dit que je me prend pour un Dieu soleil. Ils ont même été jusqu’à pousser l’audace de nous appeller 3 octobre 2011 pour nous dire qu’ils ont une enquête ouverte sur moi pour un chauffard de la route. Je leur ai expliqué à ce moment que nous avions moi et ma conjointe été victime d’une agression de la part de l’un de nos concitoyen. Rien à faire, le policier n’a rien voulu savoir de mon histoire et il a dit à ma conjointe :’’ vous trouvez cela normal ces agissements?’’ En parlant de moi et j’ai tout enregistré à son insu. Un enquêteur de notre coin de pays qu’il nous dit et il s’est nommé en plus.
    L’histoire de cette agression se passe dans mon rang comme souvent on nous reconduit à la porte mais, ce soir là, moi, ma conjointe et mon fils nous sommes allés plus loin dans le rang pour prendre faire une balade afin de décompresser et après comme d’habitude, on revient chez nous. Rendu au fond du rang, je me retourne pour ne pas déranger personne et un peu plus loin, d’une maison x pour ne pas nommer cette endroit pour le moment. Au retour je me fais suivre par une voiture qui me ‘’dimait’’ sur les hautes, je me range et lui aussi, il sort de sa voiture vient me voir et me dit que j’ai pousuivi sa femme hier jusqu’à chez elle à 11 hrs du soir. Mais dit moi comment il a fait pour savoir l’heure de mon arrivé chez moi. Ce qui n’était pas vrai, mais lui, dit que oui. Il s’approche de moi et me frappe au visage devant mon fils handicapé et ma conjointe qui le filmait. Il court à son auto et dit qu’il va appeler la police. Je me pousse de la et à l’arrivé à la maison, c’est un autre fou devant la maison qui fait des siennes, il trace devant de la maison sur la voie publique et quitte en direction de mon agresseur. J’ai tout sur vidéo ne vous inquiètez pas.
    Par la suite 2 jours après, l’appelle de notre bon enquêteur magouilleur…. un soir ou monte quelques sacs de laine minérale au grenier, devinez qui arrête chez nous… la femme de ce monsieur qui m’a agressé. Bien sûr encore elle est filmé sans le savoir elle me dit d’un regard agressant c’est vous l’autre soir? Et après, elle me dit le gars avait une barbe (je n’ai jamais eu de barbe!!!) et c’est bizzard si cette femme se serait fait suivre en auto et a 11 hrs du soir comment elle aurait fait pour savoir que le gars aurait une barbe? C’est pas grave, je continu a vous raconter.
    Par la suite je lui raconte comment son mari nous a traiter ce soir-là et qu’il m’avait agressé. Elle m’a dit que cela ne se pouvait pas, que son mari est un homme bien. Écoutez la suite je lui dis madame je peux vous montré la vidéo car ma femme l’a filmé pendant son agression. Elle est resté figée et en plus on lui à dit que nous étions de bonnes personnes. Elle est partie sûrement sur son appétit. J’ai dit tout cela à la police et un gros rien il ne m’a même pas écouté.
    Des situations comme cela sont chose courantes chez nous. On pourrait même en faire un club vidéo. Vous ont-ils dit tous ce qu’ils nous on fait? Bien sûr, eux ils ont tous les moyens de nous en coller sur le dos. Surtout avec tout ce que les gens pensent de nous et maintenent après nous avoir fait paniquer soi sur la route ou au travail. Même les belles fins de semaines de traces devant la maison tout ces gens collaborent avec eux. Vous ne voyez pas à travers leurs jeux. Je vous écris ces chiffres magiques, ils vont sûrement aller leur montrer car eux, ils savent c’est quoi. 1620-3 1727-1 1729 1727-4.
    Aimeriez vous que je parle moi aussi de ce que j’ai vu et ce que je sais. C’est ce que je vais faire au fur et à mesure que mes récits avancent. Je dit encore merci à ce site. Le ‘’suivage’’ continu de plus belle pourtant le gps mis sur notre voiture n’est pas assez? Au stationnement du canadian tire après c’est où? Je m’excuse au lecteur ce que je suis après vous expliquer c’est que ce corps policier ne veulent pas de nous dans leur région alors ils ont pris les grands moyens. On diflamme sur nous, le temps que tout se propage et après on fait peur et après on monte un belle histoire sur eux.
    Pourtant avant, nous on étais correct. Maintenant, avec tout ce qu’il s’est dit, les gens de notre coin nous haïs car avec tout ce qui est fait et de façon professionnelle tout ces gens y croient. Pourtant le peu de gens qui nous connaissent vraiment, demandez leurs, qui nous sommes? J’ai appris que l’un de nos voisins a dit que je battais ma femme. Demandez lui qui je suis et vous verrez. Moi aussi je suis très bon en électronique ne l’oubliez pas. Tu as besoin de te faire soigner et vous les gens de la déontologie faite votre travail, vous ne voyez pas que ces gens abusent en longueur et que cela ne veux pas dire que ce qu’ils disent que c’est vrai.
    Je vous laisse sur ces mots qu’une de mes témoins m’a dit……Je n’ai jamais vu autant de méchanceté envers un homme et ses propres enfants. Les prochains récits parleront de la magouille avec deux avocats. Bien tchums ensemble et en accord avec ces policiers. En passant, on commencera a donner des matricules. Nous avons demandé de l’aide à plusieurs corps policiers, rien, on a rie de nous ou on nous ridiculise. J’ai eu une réponse encore cette semaine d’un autres corps policiers, qui après tout près de six mois, m’on dit ‘’on ne peut pas enqueter sur un autre secteur ils n’aimeraient pas cela.’’ Ces gens sont très rusé et très intelligent, ils sont dangereux et de les laisser faire, vous êtes aussi coupable.
    Merci et que Dieu éclaire tous ces gens de son amour.
    Paix, amour et lumière, sur la terre et dans vos coeurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s